Actualités22.05.2024

Verdict important dans une affaire de viol de TDS

Un verdict important est tombé ce matin dans l'affaire de viol de quatre travailleuses du sexe d'origine brésilienne et roumaine. Le tribunal correctionnel d'Anvers a condamné l'accusé J.P. à 10 ans de prison. UTSOPI, l'association qui défend les droits des travailleur·euses du sexe, s'est portée partie civile dans cette affaire : "la justice envoie un message clair".

Design sans titre2

Au total, J.P. a fait cinq victimes dans cette affaire : il a été reconnu coupable d'avoir violé quatre d'entre elles et d'avoir porté atteinte à l'intégrité sexuelle des cinq. Après avoir purgé sa peine, il devra purger une peine de 15 ans à la disposition de la juridiction de jugement.

Paiements retirés

L'homme utilisait toujours le même modus operandi : il prenait rendez-vous avec une travailleuse du sexe par le site Quartier Rouge, il montrait ou envoyait ensuite la preuve d'un paiement, alors qu'il programmait le paiement un jour plus tard. Il proposait toujours aux TDS de prendre une photo du paiement et de sa carte d'identité. Après le service sexuel, il annulait le paiement. Cette pratique est punissable en tant que faux en informatique, un chef d'accusation pour lequel l'accusé a également été poursuivi et condamné.

Cependant, l'annulation d'un paiement constitue également un viol. En effet, les travailleuses du sexe n'auraient pas consenti à avoir des relations sexuelles avec le délinquant si elles avaient su qu'elles ne seraient pas payées. Le paiement était une condition du consentement. S'il n'y a pas de paiement, les rapports sexuels ont eu lieu sans consentement.

Impunité

En raison d'infractions similaires commises à l'encontre de cinq autres travailleuses du sexe, J.P. avait été condamné pour viol le 20 mars 2023. À l'époque, le ministère public n'avait requis qu'une peine avec sursis, dont J.P. a également bénéficié. Dès le début de la période de probation, il a recommencé. Le bracelet électronique qu'il a reçu lors de l'enquête sur les nouveaux délits ne l'a pas empêché de continuer à commettre les mêmes délits. Au final, il a fait cinq nouvelles victimes, à chaque fois des travailleuses du sexe issues de l'immigration.

Selon le tribunal, les faits démontrent une "disposition dangereuse et malveillante". Le fait qu'il ait commis les mêmes actes avec un bracelet électronique même pendant l'enquête préliminaire aurait, selon le tribunal, "amené les travailleuses du sexe à perdre confiance dans la police et la justice". Le tribunal a qualifié l'accusé de "prédateur dangereux".

UTSOPI, qui s'est portée partie civile dans cette affaire, est satisfaite : "La justice envoie aujourd'hui un message clair. Si les coupables restent impuni·es, les chances que les TDS portent plainte seront de plus en plus faibles. Ce verdict est donc primordial pour les droits des TDS. La protection est impossible lorsque les auteur·rices restent impunis", explique l'organisation.

Pour plus d'informations : +32 472 25 64 26.

Suggestions

OPEN HOUSE ENG
Open House

Open House

Tous les mardis, l’équipe d’UTSOPI vous reçoit gratuitement et sans rendez-vous pour répondre à toutes vos questions sur...
Read more
Listen to you2
Listen To You

Listen to You - Calendrier

Voici les dates de nos "Listen to You" pour les six prochains mois ! Note-les bien !Bruxelles : 04 juillet / 05 septembre...
Read more
Belgian Parliament 3rd May 2024 - News
Actualités

Le Parlement approuve la loi sur le travail pour les TDS

03.05.2024
[03/05/2024] Hier soir à 0h29, la première loi sur le travail des TDS a été approuvée par le Parlement fédéral belge à une...
Read more
Design sans titre2
Actualités

Verdict important dans une affaire de viol de TDS

22.05.2024
Un verdict important est tombé ce matin dans l'affaire de viol de quatre travailleuses du sexe d'origine brésilienne et...
Read more
Menu